Morgane Sézalory, créatrice de Sézane

Je ne connaissais pas cette marque avant de redébarquer à Paname. Mais dans la capital, les parisiennes ne jurent que par elle. Sézane crée l’engouement. Cette marque de prêt-à-porter féminin au style parisien/ bohème enregistre une forte croissance et ne cesse d’ouvrir de nouveaux shorooms appartements et de nouveaux concepts dans les villes les plus posh. Et derrière Sézane, se trouve Morgane Sézalory.

Morgane Sézalory : son histoire, son background

Morgane est née le 10 mai 1985 Morgane née en Afrique, au Zaïre (actuelle république démocratique du Congo) à Kinshasa, dans une famille française expatriée. Ses 5 premières années, elle les passe là bas. Cette première expérience a sans aucun doute contribué à développé son âme d’aventurière.

Son père était expert-comptable et elle vivait avec sa mère à Courbevoie, comptable également.

Ma mère, neuvième de sa fratrie, m’a transmis cet art d’enchanter le quotidien. Elle ajoutait des rubans, des boutons à ses vêtements, donnait des airs de fête à un simple dîner.

Elle quitte l’école à l’âge de 16 ans et passe le BAC en candidat libre. De milieu modeste, sa famille a quand même tenu à inculquer à leurs enfants l’amour de la culture et les arts. Mais si elle choisit l’option Arts Plastiques à l’examen, il s’agissait là plus d’une tentative pour gagner des points facilement que par véritable passion. Elle rend un sujet photos devant lequel ses profs s’extasient et se découvre, en fait, un vrai talent pour la création.

Elle rêve alors de métiers un peu artistiques, graphiques mais surtout d’indépendance.

Le parcours entrepreneurial de Morgane Sézalory

Chineuse et Ebayeuse

Quand sa sœur part vivre à Londres, elle lui laisse trois valises pleines de vêtements et lui donne l’autorisation de les mettre sur eBay.

« J’ai coupé, rapiécé, fait de belles photos des différentes pièces, j’ai tout vendu en un temps record ».

Finalement, plutôt que de faire des études supérieures, elle décide de rentrer les deux pieds dans la vie active en se forgeant sa propre expérience.

 » A l’époque, en 2005, eBay était vraiment un fourre-tout avec des photos plutôt horribles ; c’est là que je me suis rendue compte d’une chose : je savais mettre les objets et les vêtements en valeur, je savais agencer, je savais composer. »

Ebay était un véritable laboratoire, une école qui l’a initié au web, à la clientèle et au commerce.

Les Composantes : les bases de ce que deviendra Sézane

Les débuts

En 2008, elle lance son premier business avec une de ses amies : Les Composantes. Sur un site en ligne, elles vendent des pièces chinées vintage qu’elles dénichent à droite à gauche.

« Un jour, on s’est retrouvé avec un stock incroyable de 800 paires de bottes vintage neuves, des Céline de luxe et autres. On s’est rendu compte que c’était impossible de les vendre au compte-goutte. Il y en avait trop. Du coup, on a organisé une méga vente privée ; on a passé l’info à plein de blogueuses, et sans qu’on s’y attende, il y avait foule au rendez-vous. On a tout vendu en deux jours. »

Mais les deux associés, comme dans beaucoup d’histoires d’entrepreneuriat, se séparent vite. Elles n’avaient pas les mêmes envies. Son associée était attirée par le mobilier, le design, alors que Morgane avait plutôt le goût de la mode et avait envie de continuer plutôt dans ce sens. Malgré cette séparation, Morgane continue de développer « Les composantes ». Ce nom, elle y pense depuis longtemps et elle y tient.

Le développement de ses premières créations

Entre blogueuse et créatrice, Morgane trouve rapidement son public composée pour la plupart de parisiennes entre 25 et 35 ans. Les ventes en ligne décollant, elle quitte son job alimentaire.

« J’ai aiguisé mon oeil en chinant du vintage. Je cherche toujours le bon détail, les belles matières, le truc en plus... »

Sur l’impulsion de son futur mari, Thibault Lougnon, qui est entrepreneur également, elle contacte des ateliers dans le but de développer ses premières créations.

« Il m’a encouragée à ne pas passer à côté de moi-même. […] Un jour, il m’a même posé un ultimatum en me menaçant de ne pas revenir de voyage tant que je ne serais pas allée voir les ateliers parisiens qu’il m’avait listés.

Ses premières conceptions se font alors à Paris. Elle imagine les modèles de son appartement au 6ème étage d’un immeuble haussmannien du 15ème. Puis, elle les fait fabriquer dans des petits ateliers de la capitale que je connais bien et avec qui je travaille par ailleurs.

Des idées inédites et des bonnes trouvailles commerciales

Dès Les composantes, elle fait preuve déjà de bonnes idées commerciales.

Par souci d’organisation et parce qu’elle n’aime pas trop aller à la Poste, elle décide de lancer une vente par mois, ce qui lui permet de grouper les envois. Cette vente devient un vrai rendez-vous mensuel pour sa communauté.

Elle est également attentive aux habitudes de celle-ci. C’est pour cela qu’elle met sa sélection en vente à partir de 21h pour la rendre accessible à toute. Elle fait le choix de cet horaire tardif pour que toutes les femmes puissent en profiter : celles qui reviennent tard du boulot, les étudiantes… Et, elle essaie au maximum de rester abordable. Elle rêve d’une mode moderne et vraiment démocratique. 

La centaine de pièces qu’elle met en vente chaque mois s’arrache en moins de 48h.

Elle y associe également éthique et mode. Quand son frère décède en 2008 des suites de la Malaria en Inde, elle décide de lancer Shop for change. Le concept? Elle propose au filles, plutôt que de donner de l’argent de se débarrasser d’un vêtement de son placard qu’elles ont en trop dans leur placard, qu’elle s’engage à revendre sur Les Composantes. Les fonds collectés avec la vente sont alors reversés à l’association « Malaria No More. »

La Success Story Sézane

Une association gagnante

Sur les conseils de son mari, Morgane s’associe fin 2012 à Corentin Petit. Ce diplômé d’HEC venait tout juste de se séparer de Balibaris, la marque de mode masculine qu’il a co-fondé en 2010.

Corentin s’occupe alors de la partie commerciale, logistique et production, ce qui lui permet de se concentrer sur la partie créative et la direction artistique.

L’année suivante, Les Composantes devient Sézane, contraction entre son nom, « Sézalory », et son prénom « Morgane ». Sézane, c’est une extension d’elle mais c’est aussi un projet qu’elle voulait appropriable par d’autres.

Forte des 50.000 fans qui ont suivi Morgane depuis ses débuts, l’entreprise connaît depuis une croissance exponentielle. Leur chiffre d’affaire, en 2014, est trois fois supérieur à celui de 2013. Et en 2013, ils avaient déjà multiplié leurs ventes par plus de cinq. Ils n’ont aucun problème de trésorerie, presque pas de stock et arrivent à autofinancer en grande partie leurs prochaines collections par la vente des précédentes.

Accélération

En 2015, Sézane ouvre son premier appartement, rue saint-Fiacre. Ce premier appartement Sézane est plus qu’ un showroom. C’est un espace de vie, aménagé comme tel dans lequel la marque peut recevoir et accueillir ses clientes. Agencé comme un vrai appartement, on y découvre une ambiance intimiste, cocooning qui met les femmes rapidement à l’aise.

Probablement pour financer de développement physique et accélérer sa croissance, les deux associés prennent la décision de faire entrer un fonds d’investissement. Summit Partners, un fond américain de la Silicon Valley, connu pour repérer les pépites (Ventes Privées par exemple) mise sur la marque parisienne.

Rapidement, ils ouvrent d’autres appartements à New York, Londres et Aix en Provence.

En 2018, Sézane réalise près de 80 millions d’euros de chiffre d’affaires, en hausse de 30 %. 92 % de son activité est réalisée en ligne et 20 % de ses ventes s’effectuent déjà à l’international. Dans leurs bureaux du Sentier, situés rue d4uzues, plus de 150 personnes travaillent pour la marque.

Courant 2018, le fond Summit Partners vend ses parts à General Atlantic, un autre mastodonte américain, également actionnaire de Tory Burch ou Authentic Brands. Toutefois, Morgane Sézalory reste aux commandes de la société Benda Bili.

Dernièrement, Sézane a ouvert une ligne homme avec octobre éditions et développe un concept de boutique Libre-service.

Penser à Demain

Si la marque ne produit pas nécessairement en France (ses productions se font à Hong Kong, en Tunisie ou dans les pays d’Europe de l’Est), la marque affiche une vraie politique de développement durable.

Dans une belle lettre ouverte de Morgane Sézalory à sa communauté, la marque initie le programme Demain et un travail de fond pour amener plus de transparence derrière l’étiquette.

Derrière DEMAIN, se trouve une équipe exclusivement composée de bénévoles. Au travers de cette structure, 4 initiatives sont menées.

Initiative 1 : chaque 21 du mois, 10% des ventes du jour de Sézane et Octobre sont reversés à DEMAIN.

Initiative 2 : Une nouvelle pièce est proposée tous les mois par Sézane et Octobre et l’intégralité de ses bénéfices est reversée à DEMAIN. Découvrez nos nouveautés chaque 21 du mois.

Initiative 3 : Dans une boutique solidaire, les anciennes pièces Sézane de seconde main sont vendues au profit des projets soutenus par DEMAIN.

Initiative 4 : L’équipe Sézane s’engage à faire des heures de bénévolats pour les association et projets soutenus par DEMAIN.

Ce qu’il faut retenir sur Sézane et Morgane Sézalory

Les bons coups Sézane

Sézane est une des premières marques de mode entièrement digital. Sa grande force? Une excellente connaissance de ses clientes et de leurs envies.

Capter la bonne clientèle et la fidéliser

Elle s’adresse à une clientèle acheteuse et fidèle, des femmes dans leur trentaine, fan de mode. Celles-ci ont un bon pouvoir d’achat et aiment changer de style fréquemment. D’un point de vue économique, c’est une bonne clientèle si on arrive à la capter. Toutefois, les trentenaires actives ne sont pas si faciles à capter. Elles veulent le style, la qualité, le prix, le renouveau : en somme, tout en même temps. Mais les designs de Sézane, grâce à l’oeil de Morgane sézalory, font mouche systématiquement.

Sézane a aussi fait parti des précurseurs du digital. Son site est écrit comme un vrai blog de mode. Les compositions photos sont modernes, raffinées. Plus que des vêtements, c’est un vrai univers qui se bâtit autour de Sézane. Ses fans s’habillent Sézane, vivent Sézane, parlent Sézane. Le bouche à oreille fait rapidement grossir cette communauté investie. Parmi ses premières fans, on compte plusieurs blogueuses et influenceuses. Les posts se répandent à grande vitesse sur la toile et dépassent même les frontières françaises.

Jouer sur l’émotion, l’envie, la frustration et le désir

Sézane, sans le vouloir a aussi crée un effet FOMO (Fear of Missing Out). En développant ses collections en éditions très limitée, une centaine de pièces qui s’écoulent en quelques heures, Sézane crée de la frustration mais aussi du désir. De plus, voir les pièces s’arracher et partir très vite donnent l’impression que c’est le IT item à ne pas manquer. Indubitablement, cela a dû permettre à sézane de faire grossir rapidement sa liste d’abonnés newsletter.

Le renouveau fréquent et rapide des collections est aussi une vraie force de Sézane. Et étant dans le monde, je sais à quel point c’est difficile de le faire. C’est une logique de la fast fashion mais avec des vêtements créateurs et quelques peu uniques. Cela force et encourage les femmes à revenir régulièrement.

Les secrets de la réussite de Sézane : Morgane Sézalory

Une vraie bosseuse touche à tout

Si on a l’impression que Sézane s’est développé vite, c’est qu’on ne voit que le haut de l’iceberg puisque Morgane affine son sens de la mode depuis ses débuts en 2008. Sézane, c’est la consolidation et l’accélération de tout ce qu’elle a accompli et appris depuis ses ventes sur Ebay et avec « Les Composantes ».

Ensuite, Morgane est une vraie bosseuse. Elle travaillait en continu et s’était imposé un rythme régulier, une routine qu’elle respectait à la lettre. Il n’y a pas de secrets: faire décoller une affaire demande du travail.

« Je me lève tous les matins vers 8h pour travailler. J’y consacre toutes mes matinées, religieusement, quoiqu’il arrive. »

De plus, ayant menée cette affaire seule pendant un moment, cette femme a développé une bonne connaissance de l’ensemble de la chaîne. Car en effet, Morgane s’occupait de tout. Du stylisme à la vente et la logistique, c’était elle qui s’en chargeait.

« Quand je suis arrivé, j’ai été frappé par son sens de la débrouille », constate Corentin, son associé.

Bien s’entourer

Chance ou détermination, Morgane a su bien s’entourer. Son mari, Thibault Lougnon, un entrepreneur du web, a été un vrai pilier et l’a encouragé à prendre des décisions clés : le développement de ses créations propres, le choix d’un associé …

Son associé, Corentin, est discret dans la presse contrairement à Morgane qu’on voit partout. Pour autant, nul doute qu’il a beaucoup contribué à la réussite de Sézane en s’occupant des opérations et de la bonne gestion des finances qui sont des points clés de toute entreprise.

Elle s’est aussi trouvé des ateliers compétents, capable de la soutenir dans ses développements de collection rapide. En effet, sortir une nouvelle collection chaque mois relève presque du tour de force et je le dis en connaissance de cause. Cela demande des bons partenaires et des prestataires sûrs.

Enfin, elle a su développer autour d’elle une communauté de femmes qui la suivait pour son talent, ses valeurs et sa passion.

Quelques anecdotes sur Morgane Sézalory

Morgane Sézalory est l’heureuse maman de 2 filles : Nina et Olivia. À toutes celles qui sont maman et entrepreneure, Morgane est un modèle à suivre !

Elle est plutôt du matin, une vraie pile électrique dès l’aube comme elle le dit.

Morgane possède et garde six malles depuis l’âge de ses 18 ans. Elle les avait déniché dans une vente aux enchères et ne les quitte plus.

Fin 2016, son corps dit stop. Après ce burn-out, elle apprend à déléguer et prends plus de temps pour elle. Elle bossait à mi-temps de la maison. Elle fait du sport au moins deux fois par semaine le matin et se met à la méditation.

Les Ressources sur Morgane Sézalory : Aller plus loin

Bibliographie : Les livres sur le sujet

Envie d’aller plus loin ? Jeter un oeil sur ces livres. Dans le premier, vous y retrouverez une interview de Morgane Sézalory mais aussi d’autres acteurs de la mode. Peut-être y découvrirez-vous des métiers dont vous n’aviez même pas connaissance.

Et dans les autres, nous parlons de DNVB. Les DNVB, c’est le modèle économique derrière Sézane et de plusieurs autres marques.Vous êtes entrepreneur ou marketeur ? Ces livres fourmillent de bonnes idées à exploiter.

Si vous souhaitez lire ces ouvrages, n’hésitez pas à cliquer sur les liens ci-dessous qui sont des liens affiliés. Cela ne vous coûte rien en plus et n’augmente pas les prix, mais de mon côté, ça m’aide à percevoir des petites commissions qui me permettent de payer le site ci-présent et continuer de créer du contenu intéressant pour vous.

   

Articles et autres ressources intéressantes sur Sézane et Morgane Sézalory

Portrait de Morgane Sézalory, à l’ère de Les Composantes, avec Glamour Paris, 2010 : https://www.glamourparis.com/societe/phenomene/articles/portrait-morgane-compositrice-de-mode/33121

Interview avec Sézane, 2014 sur le Journal du Net : https://www.journaldunet.com/ebusiness/commerce/1136837-j-ai-cree-sezane-apres-avoir-commence-par-vendre-des-vetements-sur-ebay/

Interview business, Morgane Sézalory et Corentin Petit pour Sézane, de Géraldine Dormoy en 2015 : https://www.geraldinedormoy.com/2015/06/05/interview-business-morgane-sezalory-corentin-petit-pour-sezane/

Morgane Sézalory et sa vie de famille sur Thesocialitefamily : https://www.thesocialitefamily.com/familles/paris/sezane-morgane-sezalory/

Interview de Morgane Sézalory avec Grazia, 2016 : https://www.grazia.fr/news-et-societe/news/morgane-sezalory-creatrice-de-la-marque-sezane-nous-recoit-chez-elle-837887

Anecdotes sur la femme derrière Sézane avec Marie-Claire, 2018 : https://www.marieclaire.fr/morgane-sezalory-sezane-interview-beaute,1237873.asp

Podcast interview de Morgane Sézalory avec Nouvelle école sur le burn-out et le lâcher prise, 2018 : https://nouvelleecole.org/56-morgane-sezalory-lacher-prise/

L’annonce de Sézane sur Demain et les projets retail sur Fashion Network, 2018 : https://fr.fashionnetwork.com/news/Morgane-sezalory-notre-objectif-c-est-d-etre-la-marque-de-demain-,1148110.html

Recherche Sézane désespéremment, l’article de Jean-jacques Manceau paru en 2019: https://www.forbes.fr/entrepreneurs/recherche-sezane-desesperement

Une conversation profonde avec Morgane Sézalory avec Wardobeicons (En anglais), 2019 : https://wardrobeicons.com/the-icons-update/morgane-sezalory/

Le compte instagram de Morgane Sézalory : https://www.instagram.com/morganesezalory

Le site de Sézane : https://www.sezane.com/

Le compte instagram de Sézane : https://www.instagram.com/sezane/

Le compte Facebook de Sézane : https://www.facebook.com/sezaneparis

Le compte twitter de Sézane : https://twitter.com/SEZANE_PARIS

Laisser un commentaire